Villa Baizeau, Carthage, Tunisie, 1928

Le problème consistait à fuir le soleil et à assurer la ventilation constante de la maison. La coupe a apporté ces diverses solutions : la maison porte un parasol qui projette de l'ombre sur les chambres. Depuis le rez-de-chaussée jusqu'en haut, les salles communiquent entre elles établissant un courant d'air constant. Ce projet n'a pas été exécuté.

Deuxième projet (en cours d'exécution). La coupe n'a plus le même intérêt. Le principe de l'ossature portant les divers planchers est intéressant, c'est le même principe de plan libre qu'à Garches, mais par contre, seuls les poteaux dessinent à l'extérieur une enveloppe régulière et chaque étage s'exprime à l'intérieur de ces poteaux sous une forme exactement conforme aux fonctions. dessinant ainsi, sous forme de noyau, des formes très variées d'étage en étage et mises à l'abri du soleil par la projection des terrasses qui les entourent.

Extrait de Le Corbusier, Oeuvre complète, volume 1, 1910-1929
fleche_left
fleche_right
Villa Baizeau, Carthage
© FLC/ADAGP
1/8
Villa Baizeau, Carthage
© FLC/ADAGP
2/8
Villa Baizeau, Carthage
© FLC/ADAGP
3/8
Villa Baizeau, Carthage
© FLC/ADAGP
4/8
Villa Baizeau, Carthage
© FLC/ADAGP
5/8
Villa Baizeau, Carthage
© FLC/ADAGP
6/8
Villa Baizeau, Carthage
© FLC/ADAGP
7/8
Villa Baizeau, Carthage
© FLC/ADAGP
8/8