Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds, Suisse, 1916

Dernière œuvre de jeunesse réalisée à La Chaux-de-Fonds. Le litige qu’elle lui vaudra avec le propriétaire ( conflit sur les aménagements extérieurs, dépassement de devis) sera l’un des éléments qui déterminera l’installation de Le Corbusier à Paris. Construite en 1916-1917 pour Anatole Schwob, fabriquant d’horlogerie, la villa doit son surnom à son aspect extérieur particulier, avec sa corniche néo-grecque, son attique sans toiture, son revêtement de briques de terre cuite. La construction est basée sur une structure de béton armé, appliquant les principes du brevet "Dom-Ino" déposé par Le Corbusier en 1914.

Elle s’articule autour d’un bloc central abritant un grand séjour en duplex. Deux absides latérales, en est et en ouest, accueillent, au rez-de-chaussée, une salle de jeux et la salle à manger, et à l’étage, deux chambres à coucher. Leurs toits sont traités en terrasses-solarium. Opposée à la façade sud largement vitrée, la façade nord très fermée visait à préserver l’intimité de la propriété.

fleche_left
fleche_right
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
Photo : Eveline Perroud 2006
© FLC/ADAGP
1/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
2/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
3/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
4/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
5/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
6/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
7/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
8/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
9/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
10/11
Villa Schwob, La Chaux-de-Fonds
© FLC/ADAGP
11/11