Communiqué
« UNE HISTOIRE SOUS LE SIGNE DE LA SOLIDARITE »

C'est un chaland de 70m x 8m en ciment armé de 1919, construit sous le nom de « Liège », ville détruite pendant la grande guerre, pour ravitailler Paris en charbon. Il est racheté par l'Armée du Salut en 1929, grâce à un don effectué par Madeleine Zillhardt au nom de son amie Louise-Catherine Breslau. Le Corbusier réaménage la péniche, rebaptisée Louise Catherine, avec le soutien de la Princesse Singer-Polignac.
Pendant soixante-dix ans, l'Armée du Salut y accueille les « sans adresse ».
L'asile flottant cesse son activité en 1995.
En 2006, cinq amis en font l’acquisition pour qu’il devienne un lieu culturel.
En 2008, le Louise-Catherine est inscrit sur la liste des objets classés Monuments Historiques. Sa réhabilitation est engagée grâce au soutien du Ministère de la Culture et à la contribution d'architectes japonais.

QUE S’EST-IL PASSÉ LE SAMEDI 10 FEVRIER 2018 A MIDI ?

Lors du pic de crue du 29 janvier 2018, la Seine atteint la cote de 5,84 mètres. Le chaland s'est déporté sur le quai. Au cours de la décrue, le 7 février, la proue du Louise-Catherine s’est retrouvée maintenue sur le rebord du quai.
Dès le 8 février (cote 4,60 mètres) la brigade fluviale et les pompiers ont essayé, en vain, de repousser le chaland dans le lit du fleuve.
Le samedi 10 février, un remorqueur de la société Chantier des Hauts de Lutèce est venu faire pivoter le chaland. Une oreille d’écoire qui devait assurer le maintien du bâtiment à une distance telle qu'il ne peut s'échouer sur le quai est en attente. Cet équipement, en train d’être mis en place, a vraisemblablement créé un impact et causé la voie d’eau.
Aujourd’hui, le Louise-Catherine repose sur le fond du lit de la Seine.
Bâtiment sans moteur, il n'y a aucun produit pétrolier à bord, ni amiante dans la construction. Il n'y aura pas de pollution des eaux.

QUEL AVENIR ?

Quand la Seine retrouvera son étiage normal, le bateau réapparaîtra.
Lorsque les plats bords seront hors d'eau, une équipe de scaphandriers dirigée par l’expert fluvial Georges Gravot inspectera la coque pour définir le type d'intervention nécessaire.
La brèche colmatée, nous espérons qu’il suffira de pomper pour voir le Louise Catherine émerger des eaux. Nous fêterons son centenaire en 2019 avec la Fondation Le Corbusier et tous nos partenaires. La société japonaise Alloy s’est engagée à offrir deux passerelles d'accès. Une exposition de travaux d’architectes japonais passionnés par cette histoire et l’oeuvre de Le Corbusier doit se tenir à l’automne pour célébrer les cent cinquante ans d'amitié franco-japonaise. La Fondation le Corbusier et tous les amis du Louise Catherine sont à nos côtés pour faire vivre cette oeuvre et son histoire.

Paris, le 13 février 2018.

Michel Cantal-Dupart
Président de l’association Louise Catherine
        Antoine Picon
Président de la Fondation Le Corbusier
fleche_left
fleche_right
Communiqué
© FLC/ADAGP
1/2
Voir le PDF
Communiqué
© FLC/ADAGP
2/2