Le Corbusier by Willy Rizzo
Fondation Le Corbusier, Paris
19 septembre - 22 décembre 2012

Willy Rizzo réalise à la fin de l'année 1953 une série de portraits de Le Corbusier, dont 3 photographies ont été publiées dans le magazine Paris Match. Une grande partie du travail de Willy Rizzo a été faite en moyen format couleur. Ces photographies n'ont pas été publiées depuis cette date. Dans le cadre des manifestations organisées à La Chaux-de-Fonds sur le thème des relations entre Le Corbusier et la photographie, la Fondation Le Corbusier présente, en collaboration avec Willy Rizzo, une sélection de tirages originaux, en couleur et en noir et blanc, dans la galerie et le hall de la maison La Roche.

Publié dans le numéro 253 du 30 janvier 1954, sous le titre "Génial et amer, admiré et injurié, architecte du bonheur, visionnaire de la cité future : Le Corbusier", l'article signé de Maurice Diricq est illustré par les photographies réalisées au mois de décembre 1953 au cours de plusieurs séances dans des lieux différents : l'appartement de Le Corbusier à Boulogne, l'atelier de l'architecte, 35 rue de Sèvres à Paris, le musée national d'art moderne ou encore l'atelier de Baudouin qui réalise les cartons des tapisseries dessinées par Le Corbusier.

Les images issues de cette campagne et qui réapparaissent aujourd'hui constituent un témoignage exceptionnel sur l'homme, sa manière de vivre et son activité professionnelle et artistique.

Certains de ces instantanés ont fait le tour du monde. C'est le cas notamment des clichés où Le Corbusier pose devant le tableau noir de l'atelier où il vient de dessiner la "Ville radieuse", photo qui sera d'ailleurs de nouveau publiée par Paris-Match à l'occasion du décès de Le Corbusier au mois d'août 1965 ; c'est aussi celui de la photo où l'on voit Le Corbusier entouré de ses collaborateurs de l'atelier, 35 rue de Sèvres, venus du monde entier pour travailler à ses côtés. D'autres photographies constituent de véritables découvertes, notamment parce qu'elles ont été réalisées en couleur alors que les nombreux témoignages dont nous disposions jusqu'à présent étaient en noir et blanc.

Ces images nous offrent aussi un visage plus inattendu de Le Corbusier. On a le sentiment qu'au cours de ces séances, il a pris le parti de se laisser diriger, se prêtant avec beaucoup de complaisance aux exigences du photographe. On le voit successivement souriant et détendu, posant comme une star, jouant les scènes d'intimité, inquiet…Ces images nous laissent imaginer qu'une très grande connivence s'était établie entre les protagonistes. Willy Rizzo familier des "people" de son époque savait les apprivoiser et les surprendre…

fleche_left
fleche_right
Le Corbusier by Willy Rizzo
© Willy Rizzo
1/5
Musée national d'art moderne, Paris
Exposition 1953
Mural photographique : "Le Modulor"
© Willy Rizzo
2/5
Musée national d'art moderne, Paris
Exposition 1953
Peinture : Je rêvais
© Willy Rizzo
3/5
Appartement, 24 rue Nungesser et Coli, Boulogne-Billancourt
Atelier. Peintures : Le Grand Ubu (1949), Taureau IV, Androuet (1953)
© Willy Rizzo
4/5
Voir le PDF
Le Corbusier by Willy Rizzo
© Willy Rizzo
5/5