"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
En 1936, Le Corbusier fait l’acquisition d’une caméra 16 mm. Il réalise de nombreux petits films qui illustreront ses voyages, notamment celui du Brésil, ses séjours chez des amis, etc. Il fixe de nombreuses scènes de l'intimité familiale – dans son appartement du 24, rue Nungesser et Coli, chez sa mère à la Petite Maison à Corseaux, etc...

Il utilise aussi sa caméra pour réaliser des images fixes. En raison du support utilisé - film 16 mm -, et du fait qu'ils étaient disséminés sur les bobines comportant les images animées, ces instantanés étaient restés cachés. Leur numérisation permet aujourd'hui de les visualiser et d’en réaliser des tirages.

La majeure partie des images retrouvées nous montrent que Le Corbusier se servait de la caméra pour glaner des objets, des formes, des traces qui allaient ensuite nourrir sa création plastique : troncs d’arbres, tuiles, briques, morceaux de bois, vagues, rochers, galets, accastillage, gréements, filets, outils, machines, bateaux, barques, animaux divers, etc. Il documente aussi son œuvre et prend des photos de ses peintures, dessins, bâtiments, préfigurant ainsi les inventaires photographiques qu'il allait commander à Lucien Hervé dans les années cinquante. On y trouve aussi des images plus rares chez Le Corbusier : souvenirs de vacances, portraits d’amis, de sa mère, de sa femme Yvonne, etc. Il saisit des ambiances, compose des scènes de genre, construit des paysages dans des instantanés rigoureusement cadrés.

L'exposition de la Maison La Roche ne représente qu'une infime partie des 6 000 clichés identifiés sur les bobines déposée à la Fondation. La sélection en privilégie le caractère formel, la qualité de la composition et de la lumière. Elle associe selon ces mêmes critères des images réalisées lors du voyage au Brésil (Rio, Paqueta), sur le Conte Biancamano au retour, à Villefranche-sur-Mer, en Bretagne, dans la maison d'Eileen Gray (E1027) à Roquebrune-Cap-Martin.

Les images présentées n’ont pas été recadrées, laissant entrevoir l’empreinte des crans d’entrainement de la pellicule.
fleche_left
fleche_right
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
1/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
2/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
3/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
4/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
5/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
6/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
7/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
8/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
9/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
10/11
"Vues sur la mer"
Paris, Maison La Roche
6 décembre 2011 - 12 juin 2012
© FLC/ADAGP
11/11