Menu
Billeterie

Maison type La Rochelle

Sans lieu, 1953

  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
Maison type La Rochelle, sans lieu
© FLC/ADAGP

Ce projet appartient à la longue série de maisons de type « Loucheur » développées par Le Corbusier dès l’année 1929, quelque temps après la promulgation de la loi éponyme et dont le but était de sortir la France de la crise du logement. Durant plus de vingt ans, Le Corbusier tentera par divers moyens de donner vie à cette habitation théorique en la déclinant. Juste avant guerre c’est le projet Lannemezan qui bénéficiera de cet héritage, et c’est inspiré par ce projet que les maisons types « La Rochelle » voient le jour.

En 1953, en prolongement du plan d’urbanisme qu’il avait pensé pour l’agglomération de La Rochelle La Pallice, Le Corbusier donne à nouveau vie à une série de plans pour des types distincts de maisons familiales prévues pour être jumelées entre elles. Ces habitations répondent aux normes édictées par le M.R.U.

Le type F3 d’une superficie de 45m2 est bâti sur un rez-de-chaussée et un étage, son organisation spatiale se veut simple : trois pièces principales (une pièce commune et deux chambres). Comme Le Corbusier le précise dans son programme[1] la construction est portée par le mur mitoyen en briques de 35cm d’épaisseur, et par deux poteaux en béton armé recevant deux poutres en appui sur le mur mitoyen. Le plancher de l’étage est une dalle en béton armé de 10cm d’épaisseur. Les cloisons intérieures sont construites en briques enduites de plâtre. La cuisine est intégrée à la salle commune mais peut, éventuellement, être séparée par une cloison de bois ou de maçonnerie. La couverture de la salle commune est surélevée pour permettre l’éclairage et l’aération de la cuisine sur le toit. Son étanchéité est assurée par une couche d’asphalte sur laquelle 25 centimètres de terre accueille un gazon. Les loggias pensaient par Le Corbusier jouent un double rôle : agrandir l’espace proposé et constituer un passage protégé pour l’accès du rez-de-chaussée).

Des variantes de type F4 et F5 existent également et se déclinent de 53 m2 à 73 m2). Véritable représentante de l’habitat minimum, ces maisons permettent de réaliser jusqu’à 4 chambres pour le type F5II. Le bloc douche est quant à lui immuablement composé d’une douche, d’un lavabo et d’un W.C.

Ce projet ne répond à aucune commande explicite, il ne s’agit que d’un souhait de Le Corbusier qui espère à nouveau que ces maisons en série voient le jour. Ce projet mort-né ne se réalisera jamais.

  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maison type La Rochelle, sans lieu
    © FLC/ADAGP