Menu
Billeterie

Maisons ouvrières en série

Sans lieu, 1920

  • Maisons ouvrières en série, sans lieu
    © FLC/ADAGP
Maisons ouvrières en série, sans lieu
© FLC/ADAGP

Les quelques plans présentés n’appartiennent pas à un projet ou une étude identifiée. Ces plans ont une vocation uniquement théorique. Nous en retrouvons l’essence dans le projet « Maison d’artiste » de 1922. Le Corbusier reprend le très caractéristique prolongement de la façade (en forme de « piano à queue ») dévolu à l’escalier.

Dans Vers une Architecture, premier ouvrage à présenter et promouvoir ce type de maisons, Le Corbusier justifie de l’esthétique de ce projet :

« Esthétique ? L’architecture est chose de plastique, non de romantisme ».

L’architecture en série est surtout une question économique et la recherche du coût de fabrication le plus bas est une priorité.

 Pour appréhender ce projet avec justesse, il faut avoir à l’esprit l’ensemble de maisons « Minimum » ou « en série » que Le Corbusier a pu concevoir durant les années 20. Elles obéissent toutes à une volonté de diffusion et de constructions massives (le succès économique n’est pas absent des intentions corbuséennes).

  • Maisons ouvrières en série, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maisons ouvrières en série, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maisons ouvrières en série, sans lieu
    © FLC/ADAGP
  • Maisons ouvrières en série, sans lieu
    © FLC/ADAGP