Menu
Billeterie

Carpenter Center for Visual Arts

Cambridge, Etats-Unis, 1959-1961

« Boston : musée modèle à l’université de Harvard »
Le Corbusier, 20 octobre 1959, lettre de Le Corbusier à son frère Albert Jeanneret

La commande

Josep Lluis Sert, ancien collaborateur (1929-1930) et ami de Le Corbusier, est appelé à conseiller Nathan M. Pursey, président de l’université d’Harvard, et Mc George Bundy, doyen du Collège d’Harvard, dans le choix d’un architecte pour concevoir un centre dédié aux arts visuels.  

Le projet, initié à la suite d’un rapport de l’historien de l’art et philanthrope John Nicholas Brown en 1956, est déjà financé grâce au don d’Alfred St. Vrain Carpenter. Il s’agira d’un petit bâtiment, que le mécène veut voir entouré d’une prairie, situé en bordure du Harvard Yard, entre Quincy Street et Prescott Street.

En 1959, lorsque Josep Lluis Sert propose le choix de Le Corbusier, le président et le doyen acceptent le jour-même. Le Corbusier n’a jamais construit aux États-Unis d’Amérique, il aurait dû réaliser le siège des Nations Unis avec d’autres architectes, mais considère que Wallace Harrison a « confisqué » ses idées et celles d’Oscar Niemeyer. C’est donc avec scepticisme qu’il accueille la proposition.  Il change néanmoins d’avis au regard de la destination du lieu, qui se veut un lieu « de rencontres pour une nouvelle génération de jeunes gens intéressés par l’expérimentation des arts visuels ».

Le Corbusier n’en est pas à son premier bâtiment universitaire : il a déjà réalisé le Pavillon Suisse et la Maison du Brésil qui accueillent des étudiants à Paris, ainsi qu’une école d’art et une autre d’architecture à Chandigarh, en Inde.

L’architecte s’est aussi intéressé, avec le projet de musée à croissance illimitée, à la construction de musées. Il en a déjà réalisé trois (à Tokyo, Ahmedabad et Chandigarh) ainsi qu’une Maison de la culture à Firminy.

Le Corbusier, Carpenter Center © FLC / ADAGP / BB
Le Corbusier, Carpenter Center © FLC / ADAGP / BB

Le projet

Le 12 novembre 1959, Le Corbusier se rend pour la première fois à Cambridge.  Quelques mois plus tard, en 1960, il présente ses plans et une maquette pour le centre, qui devra être à la fois un lieu d’enseignement et un lieu d’expositions.

Ses propositions sont immédiatement validées. Le Carpenter Center apparaît comme une synthèse des principes architecturaux de Le Corbusier. On y retrouve le plan libre, les pilotis, des brise- soleil, l’usage de différents types de verres, des pans ondulatoires mais aussi deux rampes qui relient le bâtiment à la rue. 

Le Carpenter Center est construit sur cinq niveaux qui dialoguent avec la nature et le soleil. Certains pilotis sont alignés à des arbres tandis que les brise-soleil et l’orientation du bâtiment permettent de suivre la course du soleil et de proposer des éclairages naturels variant tout au long de la journée.

L’édifice s’inscrira dans le campus en proposant une véritable promenade architecturale. Le bâtiment sera accessible depuis les différents chemins du Harvard Yard, via deux rampes donnant pour l’une sur Quincy Street et pour l’autre sur Prescott Street.

Le bâtiment est très bien accueilli. Il reçoit des critiques très positives, et convainc les plus conservateurs. Apprécié des étudiants, le Carpenter Center for the Visual Arts est très photographié.
Le Corbusier, Carpenter Center © FLC / ADAGP / BB
Le Corbusier, Carpenter Center © FLC / ADAGP

Le devenir du Centre

Le Carpenter Center est le seul bâtiment construit par Le Corbusier en Amérique du Nord ; il s’agit aussi d’un des derniers bâtiments qu’il réalise.

Depuis 1968, le Carpenter Center for the Visual Arts abrite le Department of Visual and Environmental Studies, renommé Department of Art, Film, and Visual Studies en 2019. À ce titre, il abrite le Harvard Film Archive.

Il fait partie du patrimoine américain : il est inscrit au National Register of Historic Places depuis 1978. Restauré plusieurs fois, il est toujours utilisé par l’université d’Harvard.

  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    Photo : Lucien Hervé
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    Photo : Lucien Hervé
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP
  • Carpenter Center for Visual Arts, Cambridge
    © FLC/ADAGP