Menu
Billeterie

Pavillon des Temps Nouveaux

Paris, France, 1936-1937

« Quoi qu’il advienne, j’ai devant moi une énorme responsabilité, notre pavillon devant être comme un diamant, un comprimé intense des grandes tâches de l’équipement de la nouvelle civilisation machiniste. »
Lettre de Le Corbusier à sa mère, 19 décembre 1936

La commande

En mars 1932, s’ouvre le concours d’architecture pour l’Exposition internationale de Paris de 1937 qui met à l’honneur le logis de toute dimension et de toute catégorie. Les pavillons de l’exposition doivent illustrer les manifestations de la vie domestique moderne.

Dans les années 1930, ce sujet est au cœur des préoccupations, avec l’objectif d’étudier et de résoudre les problèmes de l’habitation en ayant recours à l’industrie, pour apporter du confort au plus grand nombre dans une logique d’économie.

Le Corbusier et Pierre Jeanneret participent à ce premier concours. La plupart des projets retenus proposent l’extension de Paris à l’ouest alors que les deux architectes soumettent un projet à l’est, près du parc de Vincennes. Il s’agit du premier projet proposé par Le Corbusier et Pierre Jeanneret, nommé a posteriori projet A. Pour ce projet A, Le Corbusier conçoit tout un quartier de la Ville Radieuse, avec des logis et leurs équipements, en lien avec l’idée que « la grande industrie s’empare du bâtiment ». Ce projet n’est pas retenu pour l’exposition à l’issue du concours.

En 1934, Le Corbusier propose de participer à l’Exposition internationale de Paris au nom du CIAM – Congrès International d’Architecture Moderne. Ce second projet, le projet B, reprend celui de la « Ville Radieuse », avec des équipements collectifs (crèche, théâtre, stades, piscine et bibliothèque) pour 1200 appartements, qui ont vocation à demeurer après l’Exposition. Baptisé Unité d’habitation au bastion Kellermann, le projet B n’aboutit pas car la règle veut que toutes les constructions de l’Exposition soient temporaires.

En 1935, Le Corbusier se voit proposer un nouveau terrain à la Porte d’Italie. Il veut installer dans ce projet C un Musée des temps modernes, basé sur le modèle du musée à croissance illimitée qu’il nomme « Pavillon des Temps Nouveaux ». Faute de subventions, Le Corbusier perd le terrain et doit abandonner ce projet.  

En 1936, un quatrième et dernier projet est imaginé par Le Corbusier et Pierre Jeanneret sur un terrain situé entre la Porte Maillot et le boulevard de l’Amiral Bruix, dans le XVIe arrondissement de Paris. En raison de la petite taille du terrain, ils abandonnent l’idée d’une construction grandeur nature. L’exposition propose, dans une structure éphémère, photomontages, maquettes et dioramas. Elle aborde quinze sujets à travers différents stands placés sous la responsabilité d’un artiste. Le Corbusier se réserve le stand dédié au « plan de Paris ».

Pavillon des Temps Nouveaux © FLC / ADAGP
Pavillon des Temps Nouveaux © FLC / ADAGP

Le projet

Le choix de la forme du pavillon est contraint par la volonté de Le Corbusier d’en faire un lieu d’exposition itinérant. Pour ce faire, sa structure est une ossature métallique constituée de seize pylônes disposés en treillis, inclinés de 10 degrés. Espacés de cinq mètres, ils sont reliés par des câbles métalliques et sont placés face à face. L’intégralité de l’enveloppe du Pavillon des Temps Nouveaux est une toile de tente autrichienne de couleur jaune. Le plan du pavillon est presque carré, avec une superficie de 1085m2.

L’entrée se fait par une porte de 31m2 de surface, montée sur un pivot en son centre. Sur la porte d’entrée, on peut lire l’inscription suivante : « Musée ambulant d’Éducation Populaire. Aménagement des villes et des campagnes (architecture et urbanisme) ». Cette phrase, accolée au nom du pavillon, fait écho aux idées du Front Populaire nouvellement élu.

Les différents stands sont aménagés le long d’un parcours pensé comme une véritable promenade architecturale, où se succèdent sols horizontaux et rampes. Les quinze sujets traités sont dans l’ordre :

  • Réforme architecturale accomplie
  • Hall d’honneur et salle pour séances publiques, conférences, films, théâtre, etc.
  • Charte de l’urbanisme
  • Exposition des analyses de la « Ville fonctionnelle »
  • Les quatre fonctions de l’urbanisme : Habiter – Recréer – Travailler – Transporter
  • Misère de Paris (analyse critique)
  • Urbanisation et organisation d’un îlot insalubre
  • Centre de loisirs
  • Plan de Paris, recherche d’un schéma d’urbanisation de Paris et de sa banlieue
  • Visualisation des quatre fonctions urbanistiques : Habiter – Recréer – Travailler – Transporter
  • Librairie des ouvrages utiles ; Réforme agraire ; Historique des propositions du CIAM pour l’exposition de 1937
  • Wagon-remorque, exposition ambulante d’éducation populaire pour les campagnes.

Le Pavillon des Temps Nouveaux est inauguré le 17 juillet 1937.

Pavillon des Temps Nouveaux © FLC / ADAGP

Le devenir du pavillon

Le Pavillon des Temps Nouveaux, après la clôture de l’exposition, est destiné à être démonté et transporté, grâce à un wagon-remorque, dans les différentes villes de France, afin de créer une « exposition ambulante d’éducation populaire pour les campagnes ». Si l’idée du wagon-remorque est abandonnée, la structure du pavillon lui permet d’être itinérant au besoin.

Il est effectivement démonté à la fin de l’exposition, en novembre 1937, mais ne sera jamais réutilisé.

  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP
  • Pavillon des Temps Nouveaux, Paris
    Photo : Albin Salaün
    © FLC/ADAGP