Menu
Billetterie

Villa Stotzer

La Chaux-de-Fonds, Suisse, 1907-1908

« J'ai remanié avec courage le plan Stotzer et l'ai envoyé à juger à M. L'Ep. Si je me fais blâmer de nouveau, je flanque tout au diable ; ce sera triste alors d'avoir la certitude d'une pareille bêtise »
Lettre de Le Corbusier à ses parents, Vienne, 7 janvier 1908
Villa Stotzer © FLC / ADAGP / Nolan Crelier
Villa Stotzer © FLC / ADAGP / Nolan Crelier

La commande

Albert Stotzer, professeur de mécanique à l’école horlogère de la Chaux-de-Fonds et beau-frère de Louis Fallet, demande à Charles-Edouard Jeanneret de lui construire une maison en 1907. La particularité du programme réside dans la volonté du commanditaire d’avoir une maison divisée en deux appartements, l’un pour lui-même, l’autre pour la location. Ce programme est identique à celui de la Villa Jacquemet, réalisée à la même période et située sur un terrain à proximité. Les travaux s’achèveront fin octobre 1908.

Le projet

Ce projet est une collaboration entre le jeune Charles-Édouard Jeanneret et René Chapallaz. Comme pour la Villa Jacquemet, Jeanneret dessine le projet initial à Vienne en novembre 1907, et une maquette en terre glaise est réalisée. Suivant l’exemple de la Villa Fallet, le projet est richement décoré. Jugé trop onéreux par le commanditaire, il est abandonné.
Albert Stotzer demande à Charles-Édouard Jeanneret de se rapprocher dans sa démarche de la Maison de L’Epplatenier toute proche.

Un projet simplifié voit le jour mais les plans sont malheureusement égarés. C’est finalement le troisième projet qui est réalisé. Dans cette version, la maison repose sur un socle matérialisé à l’extérieur par un mur de pierre qui accueille les pièces de services.

Un enduit de différentes couleurs est appliqué sur les façades parsemées de pierres rappelant le mur de soutènement. Le bois et le fer sont également employés. Le toit est en tuiles rouges et constitué de plusieurs pans. Les deux appartements, situés au rez-de-chaussée et à l’étage, sont identiques. Ils comprennent une pièce à vivre, trois chambres, une cuisine et une salle de bain. La maison se prolonge, au sud, vers l’extérieur par une terrasse au rez-de-chaussée et par un balcon au premier étage. Les deux logements ont ainsi une vue sur la Chaux-de-Fonds. Les combles sont aménagés.

Le « style sapin » reste toujours présent dans la villa Stotzer mais sans commune mesure avec la Villa Fallet, notamment visible au niveau des menuiseries. Pour l’aménagement intérieur, Charles-Édouard Jeanneret dessine une penderie avec un divan intégré. Elle est réalisée en bois massif et installée dans le vestibule.

Villa Stotzer © FLC / ADAGP / Nolan Crelier
Villa Stotzer © FLC / ADAGP / Nolan Crelier

Le devenir de la villa

La famille Stotzer s’installe au rez-de-chaussée et loue l’étage. Elle y habite jusque dans les années 1980. Les extérieurs sont classés depuis 1983. Les intérieurs ont été modifiés.

  • Villa Stotzer © FLC / ADAGP / Ville de La Chaux-de-Fonds / Aline Henchoz
    Villa Stotzer
    © FLC / ADAGP / Ville de La Chaux-de-Fonds / Aline Henchoz
  • Villa Stotzer, La Chaux-de-Fonds
    © FLC/ADAGP
  • Villa Stotzer, La Chaux-de-Fonds
    © FLC/ADAGP
  • Villa Stotzer, La Chaux-de-Fonds
    © FLC/ADAGP
  • Villa Stotzer © FLC / ADAGP / Ville de La Chaux-de-Fonds / Aline Henchoz
    Villa Stotzer
    © FLC / ADAGP / Ville de La Chaux-de-Fonds / Aline Henchoz
  • Villa Stotzer, La Chaux-de-Fonds
    © FLC/ADAGP
  • Villa Stotzer, La Chaux-de-Fonds
    © FLC/ADAGP
  • Villa Stotzer, La Chaux-de-Fonds
    © FLC/ADAGP