Menu
Billeterie

Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain

Thourotte, France, 1920

  • Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain, Thourotte
    © FLC/ADAGP
Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain, Thourotte
© FLC/ADAGP

Cet important projet appartient à la longue série des maisons ouvrières qui ne virent jamais le jour. Comme souvent à cette époque, les projets refusés font l’objet d’une réutilisation subtile et persévérante. Le lotissement prévu comptait cent onze maisons, vingt-cinq chambres de « célibataires » ainsi que de nombreux aménagements collectifs (une infirmerie crèche, une coopérative, un bain douche). Ces différents logements et équipements sont disposés autour de l’usine, en bordure de la ligne de chemin de fer et de l’Oise.

 C’est l’entreprise parisienne de J. Verdin qui est chargée d’effectuer le devis. Trouvant les aménagements de Charles-Edouard Jeanneret trop coûteux, elle propose des plans pour trois types de logements distincts : des maisons à deux logements de trois pièces, des maisons à deux logements de quatre pièces ainsi que des maisons à quatre logements de quatre pièces.

Les rapports entre l’entreprise Saint-Gobain et Le Corbusier s’arrêteront là pour ce lotissement mais reprendront ultérieurement pour d’autres projets. Le Corbusier sera enfin un promoteur de choix de certains produits de la firme, notamment de la célèbre brique « Nevada ».

  • Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain, Thourotte
    © FLC/ADAGP
  • Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain, Thourotte
    © FLC/ADAGP
  • Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain, Thourotte
    © FLC/ADAGP
  • Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain, Thourotte
    © FLC/ADAGP
  • Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain, Thourotte
    © FLC/ADAGP
  • Maisons ouvrières, manufacture de Saint Gobain, Thourotte
    © FLC/ADAGP