Menu
Billeterie

Maisons-ateliers Lipchitz-Miestchaninoff

Boulogne-Billancourt, France, 1923-1926

« L'immeuble est situé d'une part sur des parcs, d'autre part sur des rues et jardins qui occupent les premiers plans de Boulogne Les deux maisons sont construites pour des Artistes-sculpteurs.
Rez-de-chaussée : les ateliers, entrées, garages.
Etage intermédiaire : les soupentes et vides.
Premier étage : les appartements. »
Extrait de Le Corbusier, Œuvre complète, volume 1, 1910-1929

La commande

Jacques Lipchitz et Oscar Miestchaninoff, sculpteurs, sont à l’origine d’un projet de construction de trois bâtiments contigus, commandé à Le Corbusier et son cousin Pierre Jeanneret.

Jacques Lipchitz a rencontré pour la première fois Le Corbusier en 1921 lors d’une vente à Paris de tableaux de Daniel-Henry Kahnweiler, célèbre galeriste et critique, au cours de laquelle l’architecte acquiert des œuvres pour le collectionneur Raoul La Roche.

Villas Lipchitz-Miestchaninoff © FLC / ADAGP / Olivier Martin-Gambier
Villas Lipchitz-Miestchaninoff © FLC / ADAGP / Olivier Martin-Gambier

Le projet

Le terrain à l’angle de l’allée des Pins et de la rue des Arts à Boulogne-Billancourt, aujourd’hui dans un square privé, est cédé par une connaissance de Le Corbusier. La parcelle est divisée en trois lots. Le troisième sera vendu à Victor Canale, artisan graveur sur métal.

La maison-atelier Miestchaninoff est la plus grande des deux maisons. Elle se compose d’une tourelle arrondie comprenant l’escalier et un bâtiment principal qui devait être relié par une passerelle, au niveau du premier étage, à la maison Canale.

Cette troisième maison ne sera pas réalisée par Le Corbusier, Victor Canale faisant appel à un autre architecte.

En revanche la maison-atelier Lipchitz, plus petite, jouxte La maison-atelier Miestchaninoff, avec un jardin commun séparé en deux parcelles.

Pour les deux projets, Le Corbusier propose d’installer les ateliers au rez-de-chaussée pour faciliter la gestion des sculptures. Les appartements sont aménagés à l’étage, et le toit terrasse compose le dernier étage. Dans les deux maisons, l’appartement n’occupe qu’une partie du volume, ce qui crée un vide dans l’atelier.

Villas Lipchitz-Miestchaninoff © FLC / ADAGP / Olivier Martin-Gambier

Le devenir des villas

Les façades et couvertures des maisons-ateliers Lipchitz-Miestchaninoff sont inscrites au titre des monuments historiques depuis 1975. Les maisons, propriétés privées, ont subi des modifications au niveau des intérieurs et de la couleur des façades extérieures.

  • Villas Lipchitz-Miestchaninoff, Boulogne-sur-Seine
    Photo : Olivier Martin-Gambier 2006
    © FLC/ADAGP
  • Villas Lipchitz-Miestchaninoff, Boulogne-sur-Seine
    Photo : Olivier Martin-Gambier 2006
    © FLC/ADAGP
  • Villas Lipchitz-Miestchaninoff, Boulogne-sur-Seine
    Photo : Olivier Martin-Gambier 2006
    © FLC/ADAGP
  • Villas Lipchitz-Miestchaninoff, Boulogne-sur-Seine
    © FLC/ADAGP
  • Villas Lipchitz-Miestchaninoff, Boulogne-sur-Seine
    Photo : Olivier Martin-Gambier 2006
    © FLC/ADAGP
  • Villas Lipchitz-Miestchaninoff, Boulogne-sur-Seine
    Photo : Olivier Martin-Gambier 2006
    © FLC/ADAGP
  • Villas Lipchitz-Miestchaninoff, Boulogne-sur-Seine
    Photo : Olivier Martin-Gambier 2006
    © FLC/ADAGP
  • Villas Lipchitz-Miestchaninoff, Boulogne-sur-Seine
    © FLC/ADAGP