Menu
Billeterie

Maison et cantine

Lège, France, 1923-1925

« Je suis industriel à Bordeaux et sur le point de faire élever une petite cité ouvrière autour d’une usine que je viens d’acquérir dans les Landes d’Arcachon (scierie). Votre livre, Vers une architecture, exprime, bien mieux que je n’avais su le faire jusqu’à présent moi-même des idées de logique et progrès qui me sont chères ».
Lettre de Henry Frugès après sa lecture de Vers une architecture, à Le Corbusier, le 3 novembre 1923.

La commande

Henry Frugès, industriel du sucre à Bordeaux, commande à Le Corbusier peu après des maisons pour les ouvriers de sa scierie à Lège.

L’architecte réalise en 1924 un prototype, la maison du Tonkin, dans l’enceinte de la raffinerie de Bordeaux, propriété de l’industriel, afin de tester le système constructif pour le projet de Lège.

À ce projet s’ajoutera rapidement celui de la Cité Frugès de Pessac, conçu avec son cousin Pierre Jeanneret sur les mêmes principes de standardisation et de production en série des maisons.

 

Le projet

Le projet de Lège prévoit six maisons (3 maisons de type A et 3 de type B), une maison des célibataires ou « cantine », destinée aux ouvriers saisonniers et comprenant un réfectoire et un terrain de jeu avec fronton de pelote basque.

Le chantier commence en août 1924 et se termine en 1925, après de nombreux problèmes de construction dus à l’utilisation du « canon à ciment » et à des faiblesses structurelles.

Maison et Cantine, Lège © FLC / ADAGP / Leslie Mozdan, Associationn des Sites Le Corbusier
Maison et Cantine, Lège © FLC / ADAGP / Leslie Mozdan, Associationn des Sites Le Corbusier

Le devenir de l'ensemble

Avec la crise des années 1930, Henry Frugès cède son usine et part pour l’Afrique du Nord. Le lotissement et la scierie sont vendus à la famille Darbo, sylviculteurs. À cette période, le lotissement est complétement délaissé et les maisons subiront des transformations importantes : les toitures terrasses sont modifiées en toiture à deux pans, certaines ouvertures sont fermées, les dispositions intérieures sont modifiées, et des appentis sont construits.

En 1990, le lotissement fait l’objet d’une première reconnaissance. Sont inscrites au titre des monuments historiques les six maisons et la maison des célibataires et cantine avec son fronton de pelote basque.

Depuis 1993, l’Office public d’aménagement et construction de la Gironde (HLM de Gironde Habitat) en est propriétaire et est à l’initiative d’une campagne de rénovation des seules maisons. Ces travaux, réalisés par l’architecte Jean-Luc Veyret entre 1996 à 1997, avaient pour objectif de restituer les volumes et les ouvertures des maisons, en réinstallant par exemple le toit-terrasse.

Une nouvelle campagne de travaux a été réalisée en 2012 par Pierre-Antoine Gatier, ACMH, pour l’ « amélioration thermique de la résidence Le Corbusier », comprenant notamment le remplacement des tous les châssis métalliques.

La cantine ou maison des célibataires, aujourd’hui inaccessible, appartient à la mairie de Lège-Cap-Ferret. Elle a fait l’objet d’une étude préalable à sa restauration en 2016, afin de l’ouvrir au public. Ce projet n’a pas avancé depuis.

  • Maison et Cantine, Lège © FLC / ADAGP / Leslie Mozdan, Associationn des Sites Le Corbusier
    Maison et Cantine, Lège
    © FLC / ADAGP / Leslie Mozdan, Associationn des Sites Le Corbusier
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et Cantine, Lège © FLC / ADAGP / Leslie Mozdan, Associationn des Sites Le Corbusier
    Maison et Cantine, Lège
    © FLC / ADAGP / Leslie Mozdan, Associationn des Sites Le Corbusier
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP
  • Maison et cantine, Lège
    © FLC/ADAGP