Menu
Billeterie
Le Corbusier

Le Corbusier

Biographie

1923-1925 : Devenir Le Corbusier

Avec le succès de Vers une Architecture, en 1923, le temps de la bohème est révolu. Il conçoit désormais que sa vie doit s’inscrire dans une organisation rigoureuse pour atteindre à l’efficacité de son message et de la réalisation de grands projets.  Il parvient à se partager entre sa peinture, son architecture et ses travaux d’écriture.  L’ensemble est un tout. La peinture a pour objet de nourrir l’architecture et l’architecture peut nourrir la peinture. L’engagement dans l’industrie s’offre comme le moyen de pouvoir faire de l’architecture.

Depuis le 18 septembre 1924 il pilote son atelier du 35 rue de Sèvres, où il élabore ses nombreux projets, littéraires et architecturaux. Provocateur, il investit le champ communicationnel par des polémiques qui enflamment la presse grand public (le Plan Voisin, la ville contemporaine pour trois millions d’habitants du salon d’automne…). Il développe ses idées dans des cycles de conférence et occupe la scène parisienne de l’architecture et des arts plastiques. La polémique fait partie de son existence. Elle relève de la nécessité de frapper les esprits et imposer son cheminement par l’adversité savamment entretenue. Sa production d’ouvrages et articles sont au service de sa propre cause ; celle de la défense et illustration de l’architecture moderne. Il est omniprésent et ne cesse d’attirer l’attention ou de faire débat.

Charles-Édouard Jeanneret est devenu Le Corbusier.

« Si par suite de n’importe quelles circonstances il apparaissait à Ch. E. Jt. utile de faire paraître son nom ou son pseudonyme, le changement s’opérerait automatiquement. CHE et P. Jt  en Le C. et P. Jt »


1923

1924

  • Pavillon de l'Esprit Nouveau, Paris
    © FLC/ADAGP

1925

  • Plan Voisin, Paris
    © FLC/ADAGP