Menu
Billeterie
Le Corbusier

Le Corbusier

Biographie

1926-1928 : Construire pour le peuple et la paix

L’année 1926 marque une rupture majeure dans la vie et l’œuvre de Le Corbusier. Son père s’éteint en début d’année, son amitié et sa collaboration avec Amédée Ozenfant prennent fin. L’aventure de l’Esprit Nouveau est définitivement close : le pavillon est démonté, la revue arrêtée. De nouveaux combats internationaux l’accaparent.

Le premier et le plus emblématique demeure l’épisode à rebondissements du concours des Palais de la Société des Nations à Genève. Mais les premières grandes commandes sont au rendez-vous au titre desquelles prennent place les Quartiers Modernes Frugès à Pessac, première expérimentation de ses théories sociales de l’architecture. Reconnu des édiles et élites politiques, Le Corbusier prend pied sur la scène internationale par le déploiement d’une posture de théoricien et de polémiste.

En 1928, il est présent au rendez-vous du premier Congrès International d’Architecture Moderne à La Sarraz pour tenter d’imposer sa vision de la fonction et de la mission de l’architecture moderne. La même année, il est déjà à Moscou pour tenter de relever le défi de la modernité architecturale dans la nouvelle Union des Républiques Socialistes et Soviétiques (URSS). Il peut désormais concevoir sa mission d’architecture comme internationale au-delà même des frontières de la France.


1926

  • Femme dansant avec cible dans le dos, music hall ou le quand-même des Illusions, 1926
  • Le 11 janvier, le père de Le Corbusier, Georges-Édouard Jeanneret, décède
  • Publication de L’Almanach d’architecture moderne
  • Le Corbusier dessine la série 50 Aquarelles de Music-hall ou le « Quand-même » des illusions pour Marcel Levaillant

1927

  • Les nouvelles manières de s’asseoir, avril 1927
    © FLC / ADAGP
  • Le Corbusier participe au concours pour la création d’un Palais de la Société des Nations à Genève. Son projet ne sera pas construit
  • Il construit la Villa Stein à Garches, deux villas pour l’ensemble du Weissenhof-Siedlung à Stuttgart ainsi que le Pavillon Nestlé
  • En avril, il théorise et développe « les nouvelles manières de s’asseoir »
  • En octobre il rencontre et embauche Charlotte Perriand pour l’élaboration de son programme mobilier
  • Palais de la Société des Nations, Genève © FLC/ADAGP

1928

  • Esquisses d'une voiture « inventée par LC et PJ en 1928 », 1928
    © FLC / ADAGP
  • À Moscou, Le Corbusier construit le Centrosoyus
  • La famille Savoye lui commande une villa à Poissy, dans les Yvelines
  • Le Corbusier publie Une maison – Un palais. À la recherche d’une unité architecturale
  • Passionné par la mécanisation et l’industrialisation, Le Corbusier esquisse une première version de la voiture minimum
  •  Les 26, 27 et 28 juin 1928 juin a lieu le premier Congrès International d’Architecture Moderne (CIAM), organisé par Le Corbusier, Siegfried Giedion et Hélène de Mandrot, qui accueille les participants dans son château de la Sarraz.
    • Ce congrès, sous la présidence de Karl Moser, réunit des architectes de renommée internationale, comme Pierre Chareau, André Lurçat, Tony Garnier, Auguste Perret, Victor Bourgeois, Mart Stam, Gerrit Rietveld, Alberto Sartoris ou encore Pierre Jeanneret.
    • « Les buts des CIAM sont : de formuler le problème architectural contemporain ; de présenter l’idée architectural moderne ; de faire pénétrer cette idée dans les cercles techniques économiques et sociaux ; de veiller à la réalisation du problème de l’architecture. » (Le Corbusier, La Charte d’Athènes, 1943).